Carnet de bord

Actualisation hiver 2022 :

Quand ça commence pétrit une matière amoureuse interactive depuis plusieurs mois. Le projet, hybride, immersif, multi-supports garde son fil conducteur de six histoires d’amour contemporaines, parallèles, féminines où le·la spectateur·ice construit le fil de son propre récit. Pour le reste beaucoup de choses ont changé depuis les premières intuitions de Camille Duvelleroy et Caroline Melon, binôme aux manettes de l’écriture. C’est qu’elles sont loin d’avancer seules ! Au fil des résidences, tournages, brainstormings et autres crashtests, de nombreu·x·ses complices sont venu·e·s poser leurs regards, apporter leurs grains de folie et leurs personnalités.
Ainsi en décembre, au Carré Colonnes, Yan Duyvendak et Jonathan Macias les ont rejointes, l’un en regard extérieur, l’autre en scénographe de la maison multi-pièces de Quand ça commence. Dans la Drôme début janvier, c’est Bérénice Meinsohn qui a monté le film en forme de storie Instagram sur le personnage de Myriam. Avant eux, elles, les autrices Aïcha Euzet et Haïla Hessou ont dessiné les contours de Azra et Jeanne Gloria Adjovi ; le scénariste Nicolas Peufaillit est venu questionner les ressorts narratifs de cette histoire multi-pistes…
Merci au Festival des arts de Bordeaux métropole et à l’OARA pour l’organisation d’une présentation du projet pendant le FAB, en octobre. Après trois résidences, l'une au MAIF Social Club en octobre, puis deux au Carré Colonnes en novembre et décembre, une séance de montage en janvier dans la Drôme, les temps de travail s’enchaînent cet hiver, avant la présentation d’une première forme à Cognac, début mars, à l'Avant-scène qui est depuis la genèse, l'écrin du projet. À l'impulsion de l'Iddac, nous préparons aussi un carnet de bord sonore et photographique du processus de création. 


En prime, la mise à jour des nominations et prix reçus par Camille Duvelleroy, qui n’en finit pas de susciter l’enthousiasme du public et de la profession !
Patience mon amour a obtenu le prix de la meilleure fiction de moins de 20min au festival de la fiction de La Rochelle 2021.
Patience mon amour a aussi été nominé aux Out d'or en catégorie "Coup d'éclat artistique". (Mais on n'a pas gagné)
Lady sapiens a obtenu le "Best Éducative Expérience" à Stereopsia ainsi que le prix "Histoire et nouvelles technologies" de la revue Historia.
Lors de notre résidence au Carré-Colonnes (scène nationale, Saint-Médard-en-Jalles), Camille Duvelleroy et Caroline Melon ont été interviewées. À découvrir ici.

 

Actualisation automne 2021 :

Notre pièce sur l’amour tel qu’il se vit, se pratique, se défait, au 21e siècle, avance, façonné à quatre mains et deux cerveaux - soit ceux de Camille Duvelleroy et de Caroline Melon. Les histoires de quatre personnages féminins, de générations différentes s’entrelacent avec de plus en plus de précision. Merci à Nicolas Peufaillit, scénariste expérimenté (Un prophète, c’était entre autre lui) qui a joué les regards extérieurs, et titillé l’architecture scénaristique de cet objet immersif et multi-support, lors de la résidence de mai à L’Avant-scène, à Cognac. Aïe. Ça a un peu tout chamboulé, mais pour le mieux. La forme a donc encore bougé, le récit s’est recentré sur le personnage principal, Léa, la plaquée, qui jure qu’on ne l’y reprendra plus.

À Bordeaux en juin, c’est l’histoire de Myriam, 22 ans, qui nous a occupées. Entièrement racontée en stories Instagram, elle a nécessité  un casting à la MECA, puis des repérages et un tournage bordelais dans l’été.

À ce jour - mais tout peut encore changer d’ici la première en mars 2022 -, Quand ça commence est donc  un spectacle-parcours, une expérience à la fois individuelle (chacun.e suit son rythme) et collective (on part tous.tes ensemble), où chaque spectateu·rice tire les fils des histoires, avec des comédien·n·es, des téléphones et des réseaux sociaux, des histoires au casque et des autrices qui prennent la parole. 59 minutes environ pour autopsier les moments clés des love-stories. Une partie documentaire autour d’un questionnaire amoureux viendra percuter la fiction. D’ailleurs, en octobre à la Méca, Caroline et Camille rôderont dans les couloirs à la recherche de vrais témoignages. Avis aux plaqué·e·s, aux récent·e·s coup-de-foudroyé·e·s, à celles et ceux qui sont en train de tomber en amour, qui sentent que ça frétille, aux blasé·e·s, aux divorcé·e·s, aux épanoui·e·s dans leur couple, aux vieux épousé·e·s,  et à ceux et celles pour qui "c'est compliqué"...

Quand ça commence est un spectacle-expérience de réalité mixte d’une durée de 59 minutes. 
Le personnage principal, Léa, traque dans ses souvenirs les moments où elle est tombée amoureuse. Histoire de ne plus tomber amoureuse.
Un à un, elle décrypte ses souvenirs pour ne plus jamais souffrir, pour ne plus jamais faire mal. Pour ne plus aimer.
Pour que « quand ça commence », elle le sache et arrête tout. 

Camille Duvelleroy vient de recevoir le Prix de la meilleure série de moins de 20 minutes pour Patience mon amour lors du Festival de la Fiction de la Rochelle. La série est toujours visible sur l'Instagram d'Arte @arte_asuivre. Félicitations !

QCC3 QCC2

IMG_6189 IMG_6261

 

Actualisation printemps 2021 :

En mai, nous entamerons la quatrième résidence et nous retrouverons avec joie l'Avant-Scène, notre base arrière. Auparavant, nous avons écrit les personnalités et les trajectoires de chacune de nos héroïnes. En articulant les situations que nous leur faisons traverser, nous avons méticuleusement bâti la dramaturgie, les enchaînements, et commencé à nous intéresser au rythme du spectacle. La scénographie est arrivée toute seule, comme une évidence, et nous nous trimballons depuis un croquis moche et mal fait, mais pour l'instant suffisant pour visualiser l'espace scénique. Nous nous sommes donné quelques règles du jeu dont nous nous affranchissons souvent, et nous remettons régulièrement à l'ouvrage les pré-requis d'où nous sommes parties, pour voir s'ils résistent au réel. En mai, nous plaçons les synopsis sous le regard avisé de Nicolas Peufaillit, coscénariste du Prophète (césarisé à cette occasion) et de la série Les revenants. Nous aurons bien avancé sur le casting déjà, dont l'annonce se trouve ci-dessous. En juin, nous serons sur le tournage du personnage de Myriam. Septembre nous verra réaliser, dans le studio de la Meca, les interviews de personnes comme vous et moi pour raconter vos débuts, et vos débuts de la fin de l'amour. Puis les premières résidences plateau, au Maif Social Club à Paris, en Gironde, en Bretagne, ici et là... Wouhou ! L'été sera chaud, et l'automne placé sous le signe du love.

.......................

Un portrait de Camille Duvelleroy